• Anonyme

    Suite de mon aventure :
    Le lendemain matin, quelqu'un tapa à la porte d'entrée et me tira de mon sommeil. Je criai à la personne de patienter et m'habillai en vitesse. Une fois habillée, j'ouvris la porte et failli tomber à la renverse.
    Moi : Que fais-tu ici ?
    Mickael : Je dois te parler de quelque chose d'assez important
    Moi : Quoi ?
    Mickael : Je peux entrer ?

    J'hesitai. Et si il voulait simplement me tuer pour éviter que je dise que je l'avais vu avec le Zebinien ? Je le regardai de haut en bas pour voir si il pouvait dissimuler une arme sur lui mais c'était impossible. Il avait un tee-shirt (moulant), short et des tongs. Je le laissai donc rentrer. Je m'assis sur le canapé en l'invitant à faire de même et allai nous chercher de quoi boire. Lorsque je revins, il prit un air grave.
    Mickael : Il t'a vu.
    Moi : Qui ?
    Mickael : Lui.
    Moi : Il n'a pas de nom ?
    Mickael : Là n'est pas la question.
    Moi : Que dois-je faire ?
    Mickael : Me fais-tu confiance ?
    Moi : Tu n'as pas répondu à ma question.
    Mickael Toi non plus.
    Moi : Je ne te connais pas.
    Mickael : Pourtant, tu m'as laissé pénétrer dans ta maison et hier ..
    Moi : On s'en fou d'hier. Qu'est-ce que je doois faire, que va -til se passer ?

    Je l'écoutai attentivement. Comment voulait-il que je change d'apparence ? Avait-il perdu la tête ?

    PS : CouCou Bibi. Tu sais pas quoi ? L'histoire que je t'invente, ben je viens de décider d'en faire une vraie fic. J'ai de trop bonnes idées pour la suite ! Donc tu devras patienter pour avoir le reste parceque je te le donnerai, mais cette fois, sur papier :D
    [ Désolé si je prends bcp de temps entre chaque textes]

    Gros Bisous, ♥ Je t'aaime foort ♥ ☼ Bonnes vacances ☼

  • Anonyme

    Suite de mon aventure :
    Je me demanda ce que je devais faire car si je m'enfuyais il allait me voir et si je restais là, ça aurait été pareil. Lorsque soudainement, j'entendis un sifflement derrière mon dos, je crus d'abord que c'était un serpent à sonnette..Je me retourna pour l'affronter mais en vérité ce n'était qu'un mec,ce n'était que....le garcon que j'avais apercus, celui au regard de Braaise. Il conduisait une voiture rouge très tape-à-l'oeil. Il m'ouvrit sa portière et m'invita à m'assoir à côté de lui. J'vais peur que si j'acceptait, qu'il me fasse rentrer dans son réseau de prostitution, mais je n'avais pas le choix; c'était la seule solution pour que je puisse m'enfuir saine et sauve.
    Braaise : Tu ne devrais pas être là. Je te raccompagneMoi : Tu ne sais pas où j'habite.Braaise : Détrompes toi. Cela fait un petit moment que je t'observes, Marion !Moi : Comment tu..
    Braaise : Allé, monte sinon il pourrait te voir !
    Je ne comprenais pas trop ce qui se passait mais j'accepta. Le chemin se faisait en silence jusqu'à ma maison. J'avoue, j'avais énormément peur, mais le bien dans tout cela, c'est que j'étais arrivé chez moi EN VIE !
    Braaise : Je suppose que tu as entendus des choses que tu n'aurais pas dû savoir..
    J'vais peut-être parlé un peu top vite..
    Moi : Non ! En faite, je m'étais égarée et je vous ai vu et je me suis caché en attendant que vous partiez.
    Braaise : Ok. Mais tu devrais éviter de trainer là-bas. Sa pourrait être dangereux.
    Moi : Oui.
    Je sorti de sa voiture.
    Moi : Merci ..
    Braaise : Derien. Au faite, moi c'est Mickaël, et je ne suis pas vraiment ce que tu crois.


    PS : Finalement je n'ai pas fait le texte long, je vais manger ! Je ne te promets pas une suite dans la semaine mais j'essayerais de te la faire avant la fin des vacs. Bisous ♥ Je t'aime ♥

  • Anonyme

    +5 LE BLOG

  • Anonyme

    Qui est " Thomas " :O
    Si c'est pas trop indiscret .. :$

  • Anonyme

    Tu saais pas la nouvelle ?
    En passant devant le château des Zeebiniens, j'entends une étrange conversation entre mon kidnappeur ( voir chapitre 1) et un proxénète ( voir dictionnaire xD ). Je me rapproche à pas feutrés et j'apercois un cours instant son visage..Il était brun, aux yeux verts, il portait un bonet et une chemise à carreau. Son regard de braaise me disait vaguement quelqu'un.
    Il me dévisageaa et ossa un sourcil, puis l'autre. Je le trouvaais tellement beau..que j'en oubliais la raison pour laquelle j'étais cachée : c'était le complice du Zebinien et je devais m'en méfieer.
    Après avoir échangé quelques mots avec mon kidnappeur, il s'éloigna. Je le vis se retourner plusieurs fois pour le regarder. Le Zebinien, quaand à lui, me cherchait du regard. Il avait détecté ma présence...